Le code secret de l’ADN

Jouez avec le code génétique

lettres
masque

Lettre :

Séquences correspondantes

Lettre :

Lettre :

Séquences correspondantes

Décodez la séquence ADN :

[C|C|T|G|C|C|G|A|C|A|A|G|A|C|C|A|A|C|G|T|C|A|A|G|G|C|C|G|C|C]


Décodez la séquence ADN :

[A|A|A|G|A|C|T|A|C|T|C|T|C|C|C|T|A|C|T|T|C|A|A|G|A|C|C|A|T|T]


Décodez la séquence ADN :

[G|A|T|G|C|T|G|T|T|A|T|T|A|A|T|C|A|T|A|T|G|T|G|T|G|G|T|A|A|T]


Bravo ! Tu as bien décodé la séquence ADN.

Trouve maintenant à quelle protéine cette séquence acides d’aminés appartient :
Compare les lettres que tu as trouvées aux extraits de séquence des trois protéines ci-dessous.

Hémoglobine A

Rôle :

Protéine de transport de l'oxygène contenue dans les globules rouges.

Taille :

574 acides aminés

Extrait de la séquence :

VLSPADKTNVKAAWGKVGAHAGEY

hémoglobine a

Kératine

Rôle :

Élément de structure qui compose par exemple le cheveu.

Taille :

260 acides aminés

Extrait de la séquence :

PAEIKDYSPYFKTIEDLRNK

keratine

Amylase salivaire

Rôle :

Enzyme digestive présente dans la salive et le pancréas.

Taille :

496 acides aminés

Extrait de la séquence :

VRIYVDAVINHMCGNAVSAG

Amylase salivaire

Visiblement, tu t'es trompé quelque part. Recommence.

Encode ton prénom :

Prénom :

Séquence ADN :

Quelques précisions pour les curieux :

– Le code génétique est universel ! Tous les êtres vivants utilisent le même code.
– Le code génétique est dit « dégénéré » : en encodant votre prénom, vous vous apercevrez que chaque lettre (chaque acide aminé) correspond à plusieurs combinaisons possibles. Cette redondance rend le code génétique plus robuste aux mutations éventuelles de l’ADN : la modification d’une base n’engendre pas forcément une erreur d’acide aminé dans la protéine.
– Le codon STOP signale l’arrêt de la lecture de la séquence. C’est ainsi que l’enchaînement des 4 lettres A, T, G, C forme le long de la séquence d’ADN des mots distincts, appelés gènes. Chaque gène code pour une protéine.
– Comme on sait le synthétiser, l’ADN devient aujourd’hui un moyen de stockage de données, plus sûr et plus efficace que les supports classiques ! En 2012, un livre de 53 000 mots et 11 images a été stocké dans un milliardième de gramme d’ADN par une équipe de Harward.